Pourquoi j’aime le PEQ

C’est comme la première fois. À chaque fois.

Quand on entre dans le Salon bleu, où les élus du peuple décident de l’avenir du Québec, on se sent si petits. Quand on y pense, c’est une chance incroyable de pouvoir siéger au Parlement du Québec, même si c’est seulement pour une simulation. Peu importe si c’est notre premier ou quatrième PEQ, l’émotion est toujours la même quand vient le moment de se lever en chambre. C’est à cette poussée d’adrénaline qu’on devient accro. On en veut toujours plus. Pendant ces quelques jours que dure le PEQ, plus rien n’existe à part nos discours et nos projets de loi. Fini l’école, l’appart, les colocs et la vaisselle; on est aspirés dans l’univers de la simulation. C’est pourquoi j’aime le PEQ.

L’esprit de caucus est fantastique au sein des Bleus. Notre caucus, c’est comme une grande famille. Si, tout comme moi, vous provenez d’une université peu fréquentée par les Bleus, le PEQ est la seule occasion que vous avez de fréquenter ces gens formidables et passionnés. Mais peu importe d’où vous venez, dès que vous entrez chez les Bleus, vous êtes un membre de la famille. Des inconnus sont devenus mes meilleurs amis en seulement quatre jours. On travaille ensemble, on rit ensemble, on pleure ensemble, on passe des nuits blanches ensemble, on aime ensemble. À ma première année, quelqu’un m’a dit « On fait le PEQ une première fois pour l’expérience. Ensuite, c’est pour la gang ». C’est pourquoi j’aime le PEQ.

Evelyne Marcil

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s