Toute une première journée!

C’est avec un enthousiasme inversement proportionnel à la fatigue d’une nuit d’écriture que nous avons abordée sous les – 30 degrés Celsius notre première journée en Chambre chapeautée par le président et ancien premier ministre rouge, Vincent Geloso. Il est très impressionnant d’être le témoin de ce théâtre parlementaire qui joue depuis des décennies et dont nous pouvons être fiers de pouvoir simuler en ces premiers jours de l’année 2013. Bien calée dans les fauteuils de l’Assemblée nationale, j’ai pu observer la dynamique de mon propre caucus, mais aussi celui des Bleus. Nul besoin de souligner la qualité des discours prononcés et la capacité des orateurs à les faire valoir. J’ai tout de même été impressionnée par celle des Rouges qui m’ont souvent fait opiner du bonnet et parfois, sourire de fierté. Même s’il a été assez ardu de ne rien rater des échanges parfois enflammés entre les membres du gouvernement Fortin et ceux de l’opposition, certains de mes compatriotes ont su défendre leur point de vue avec vigueur et fougue, et ce, sous le regard des (vrais) ministres du Tourisme et de l’Environnement.

Tandis qu’hier je défendais encore la modération et le respect de l’autre sous toutes ses formes, je dois avouer m’être fait avoir plus d’une fois aujourd’hui à m’emporter intérieurement contre une réplique mal pensée ou un discours quelque peu épineux de la part de nos adversaires. Néanmoins, toujours dans l’optique de conserver une atmosphère agréable et professionnelle, il faut continuellement s’attarder à l’idée plutôt qu’à la personne, petite lacune souvent observée des deux côtés de la masse. Il faut savoir tirer sur le message plutôt que sur le messager.

Avec du recul, la journée semble avoir passé à la vitesse de l’éclair. À peine la période télévisée était terminée que nous dînions en vitesse afin de déposer nos nombreux projets de loi ainsi que notre budget. La période de questions me fit rigoler, autant dans les questions parfois rigolotes de l’opposition, mais aussi par les réponses de notre premier ministre à celles-ci. J’ai été frappée par la planification et la rigueur des membres du CA, et tout particulièrement par celle ses officiers du camp des Rouges : rien ne semble leur échapper, ils voient tout, entendent tout et gèrent tout. De plus, leur dévouement envers les recrues et envers les députés quelque peu anxieux est constant et de bon aloi. Souvent, on me précisait l’aspect « familial » du PEQ, son caractère rassembleur et solidaire; maintenant que j’ai expérimenté par moi-même la chose, je ne peux que me ranger derrière cette affirmation. Les Rouges sont une grande famille avec comme père de famille Marc-Olivier Fortin et comme mère, Jean-René Roy, qui se retrouve être le protecteur et le défenseur de tous les droits de parole. Espérons seulement que cette nuit sera plus longue que la précédente, pour permettre à tous les Rouges de rester pleinement éveillés lors des longues séances parlementaires…

Laurence Toth

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s