Les impôts ou la taxe à la consommation?

 

Par Camille Garon

« Pour regarnir les coffres d’État, si vous avez à choisir entre plus d’impôts sur le revenu ou plus de taxes à la consommation, lequel des deux allez-vous favoriser? » Ceci est la première question posée par le conférencier Martin Coiteux lors du débat des chefs.

IMG_7596

Photo: Olivier Dénommée

Le chef des Bleus, Francis Bouchard, met l’accent directement sur la volonté des Québécois et des Québécoises : « Nous croyons que [la priorité] c’est de déterminer ce que les Québécois et Québécoises veulent avoir comme service, ce qu’ils veulent que l’État prenne en charge. » Étant très ouvert, il compte savoir la volonté de la population et ne pas utiliser seulement ces deux concepts pour regarnir les coffres de l’État. À l’opposé, monsieur Campagna, chef des Rouges, se dit clair dans sa réponse. Il compte suivre ce que les études disent dans les dernières années, favorisant l’augmentation des taxes à la consommation. « Je pense que taxer le travail est moins bon pour l’économie. Donc si j’avais à choisir entre les deux, je choisirais de monter les taxes à la consommation », déclare le chef des Rouges.

IMG_7645

Photo: Olivier Dénommée

À la suite de cette réponse, monsieur Bouchard insiste sur la priorité de consulter les Québécois et les Québécoises, d’effectuer un choix collectif; il rappelle également que la province a une très bonne base de services. Par ailleurs, il utilise les pays scandinaves comme un exemple de conditions de vie chez les citoyens et citoyennes. Son adversaire trouve que c’est une comparaison trop facile. « On n’a pas fait les choix des taxes, mais de la stabilité. En effet, les taxes sont élevées, mais ce ne sont pas des taxes qui changent, qui augmentent. La population a choisi un niveau des taxes et elle y tient. On ne peut pas comparer le Québec avec les modèles scandinaves », réplique-t-il. Par contre, les deux chefs sont d’accord avec le fait que les services québécois demeurent perfectibles.

Après ce débat, monsieur Bouchard n’a toujours pas répondu directement à la question de monsieur Coiteux en raison de ne pas être en accord avec la prémisse d’augmenter quoi que ce soit. Il parle de « moyens » à offrir à la population. Cependant, ces moyens ne sont pas décidés encore, tant et aussi longtemps que le peuple n’a pas exprimé son désir. Quant à monsieur Campagna, il n’hésite pas à critiquer la réponse de son adversaire au débat : « J’ai été aussi alarmé du fait que le chef des Bleus ne sait toujours pas quel type de taxe il veut mettre et s’il va devoir mettre des taxes à ce moment-ci de la campagne. Cela me semble un petit peu problématique de ne pas connaître cette position-là. » Le débat sur cette question s’est tout de même déroulé avec respect et humilité.

Advertisements

Une réflexion sur “Les impôts ou la taxe à la consommation?

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s