Les Rouges disent non à l’investissement en culture

Lors du débat des chefs, à la veille du gala de l’ADISQ, les propos des Rouges et des Bleus concernant la culture s’opposaient. Le chef bleu Francis Bouchard affirme vouloir populariser la musique québécoise en utilisant les quotas du CRTC alors que Pierre-Olivier Campagna, chef des Rouges, souhaite décentraliser la culture de l’État.

Par Amanda Bertrand

IMG_7621

Photo: Olivier Dénommée

Quels sont les moyens concrets pour soutenir les artistes du Québec? «Chaque personne a le droit à son groupe préféré. En mettant plus d’argent dans les poches des Québécois, ils pourront eux-mêmes encourager leur groupe préféré et non se le faire imposer», explique Pierre-Olivier Campagna. Le chef des Rouges est clair : il estime que le gouvernement ne doit pas s’ingérer dans les choix musicaux de la population. «Le budget en culture doit aller vers la décentralisation. Il doit aller vers les familles, pour que chaque Québécois choisisse quel produit culturel il veut consommer.»

IMG_7604

Photo: Olivier Dénommée

Quant au chef des Bleus, Francis Bouchard, il veut investir dans les artistes québécois. «Nous sommes prêts à appuyer ces Québécois et ces Québécoises qui sont des travailleurs comme les autres.» Principalement, le caucus des Bleus planifie publiciser la musique et les arts, dans le but de les rendre plus populaires et ainsi augmenter la demande de la part des citoyens. M. Bouchard explique que les fonds donnés au budget des artistes ne seront pas distribués aléatoirement. Il argumente qu’après un certain temps, «s’il doit y avoir un retrait des fonds investis par le gouvernement des Bleus parce que l’industrie devient viable et qu’elle soutient beaucoup plus ses artistes», il le fera.

Une démarche que son adversaire juge inefficace. «Le fait de mettre les fonds et de les enlever, ça ne fonctionne pas. Si ça fonctionnait, on n’aurait présentement pas des impôts sur le revenu». En réponse au chef des Bleus, M. Campagna a subtilement fait référence à un ancien projet de loi du caucus des Rouges, «la seule vraie culture, c’est l’agriculture», qui demandait aux artistes d’aller travailler dans les fermes pour mériter leur salaire.
Enfin, M. Bouchard, qui juge ne pas être expert en la matière, déléguera les dossiers de la culture à ses députés, alors que M. Campagna affirme avoir une équipe compétente. «Je suis entouré de 8 millions de Québécois qui savent dans quelle culture ils souhaitent investir et ce n’est pas mon gouvernement qui va faire le choix à leur place.»

(Photos : Olivier Dénommée)

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s