Honorer le Nord

IMG_7617

Photo: Olivier Dénommée

S’ils s’entendent sur l’importance de consulter les Premières Nations avant de prendre une décision sur l’exploitation des ressources naturelles dans le Nord du Québec, les chefs du Parti bleu et du Parti rouge, Francis Bouchard et Pierre-Olivier Campagna, diffèrent sur la manière de procéder.

Par Nicolas Boni-Rowe

Les deux ont échangé leur point de vue sur cette question dans le dernier segment du débat des chefs qui s’est déroulé le 7 novembre dernier. Les débats se sont surtout concentrés sur la relation avec les différents peuples autochtones et moins sur l’aspect économique de l’exploitation du sous-sol nord-québécois.

«Le respect des différentes nations autochtones est quelque chose de primordial, croit M. Bouchard. Il faut leur apprendre à prendre leur place; on parle ici de développer des habitudes durables pour l’implication de ces communautés.» Le chef du Parti bleu espère que des exemples de réussite venant de ces peuples pourront faire tache d’encre et entraîner d’autres autochtones à emboîter le pas.

IMG_7647

Photo: Olivier Dénommée

Le chef des Rouges a pour sa part soutenu que ces peuples seraient traités «d’égal-à-égal». Il a aussi indiqué que la population québécoise serait en mesure de voir la place réservée aux autochtones dès la mise en place d’un conseil des ministres rouge, dans l’optique où son parti serait porté au pouvoir lors du prochain scrutin. «Pour nous c’est clair : les endroits où habitent les autochtones, c’est à eux, ce n’est pas au gouvernement. On ne mettra certainement pas nos pieds là-bas sans avoir leur accord au préalable», a-t-il répondu lorsque questionné sur le sujet.

Le débat s’était préalablement penché sur les enjeux économiques qui touchent le Nord québécois. «Le Nord, ce n’est pas seulement un coin avec des ressources naturelles, mais aussi un bon endroit pour accueillir un centre de données et des serveurs : le climat est idéal pour refroidir les serveurs, l’électricité est à un prix extraordinaire, et le dollar canadien permet d’implanter très facilement des entreprises au Québec», a lancé M. Campagna d’entrée de jeu.

Plutôt que de parler de ressources naturelles, le chef des Bleus emploie le terme «richesses naturelles», car il indique que l’environnement est un thème extrêmement important. «Il faut que [l’extraction des ressources] soit faite dans une perspective durable, mais également que les ressources ne s’enfuient pas de notre sous-sol pour se retrouver dans le sous-sol de quelqu’un d’autre», affirme-t-il. Il ajoute qu’à compétence égale ou très rapprochée, il aimerait créer une expertise québécoise en favorisant les entreprises de la province.

Reste à voir lequel des deux partis sera en mesure de prendre le pouvoir et si le futur gouvernement pourra concrètement mettre à exécution son plan pour le Nord québécois.

Advertisements

Une réflexion sur “Honorer le Nord

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s