La Haute Chambre pourrait être ressuscitée

Elizabeth_NormandeauLes citoyens québécois pourraient bientôt avoir une autre instance politique où faire valoir leurs opinions, suite au dépôt à l’Assemblée nationale, hier, d’une loi qui instaurerait une Haute Chambre nationale, composée de 37 élus appelés «nobles».

Nicolas Boni-Rowe

Le ministre responsable des Institutions démocratiques et qui a chapeauté le projet, Vincent Boulay, a expliqué pourquoi son gouvernement a voulu reprendre une instance qui avait déjà été abolie en 1968. «Nous désirons instaurer un contrepoids à l’Assemblée nationale, ainsi la Haute Chambre sera en mesure de se prononcer sur les projets de loi qui seront adoptés par celle-ci. Oui, on ramène quelque chose qui a été aboli, mais on le modernise et on s’assure qu’il y ait une légitimité au sein de cette instance», expose le ministre.

Contrairement à l’ancienne Chambre déchue, cette nouvelle Haute Chambre serait composée d’élus, plutôt que de personnes qui seraient nommées. «Cela fera en sorte de renforcer la participation de la population à l’exercice démocratique et à réduire le cynisme ambiant», a souligné M. Boulay.

Il précise par contre que ce n’est pas nécessairement un désaveu à l’endroit de l’Assemblée nationale, mais que cela vient plutôt d’un désir d’avoir une instance non partisane, ce qui peut parfois nuire aux travaux. «Il y aura un devoir de neutralité des membres de la Haute Chambre, ceux-ci ne pourront donc pas être membre d’un parti politique et feront des choix selon leurs opinions, en ne suivant pas de ligne de parti», indique-t-il.

Les Rouges se sont unilatéralement opposés à la réinstauration de cette instance, citant les lourds coûts que cette manœuvre pourrait engendrer. «Je crois que de se masturber intellectuellement sur des titres de noble ça ne fait pas une démocratie, d’autant plus que ces gens vont être payés beaucoup d’argent», a déclaré la critique de ce projet de loi du côté des Rouges, Elizabeth Normandeau. Le parti de l’opposition a insinué en Chambre que chaque noble sera payé un montant avoisinant le million de dollars.

Le ministre des Finances, Jean Lagacé, a tenu à défendre le montant alloué annuellement à cette nouvelle instance dans son budget. «Il y a un total de 46 millions de dollars attribués à la Haute Chambre, mais cela ne comprend pas seulement les salaires des nobles, on englobe aussi les coûts qui leur sont associés, comme les services au Parlement qui devront être augmentés et qu’une deuxième chambre sera maintenant occupée et que des modifications devront être apportées à celle-ci», soutient ce dernier.

Ce projet de loi du gouvernement bleu sera voté plus tard aujourd’hui pour l’adoption ou non de ce changement à l’organisation politique de la province.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s