Le roi est mort, vive le roi!

PO roiPar Marie-Ève Fortier

L’Autre Journal a pu rassembler suffisamment d’information, avec l’aide d’une source particulièrement proche du pouvoir en Chambre, pour se permettre de révéler quelques détails à propos de la course à la chefferie des Rouges. Cette campagne, qui se terminera dès ce soir, oppose selon toute vraisemblance Élisabeth Normandeau, Chloé Fortin Côté ainsi que Thomas Barré.

Les candidats
Députée dans Bonaventure, Mme Normandeau s’est démarquée en matière de recrutement cette année, tout comme l’ont fait quelques membres qui lui sont pour ainsi dire fidèles. On considère qu’elle a de bonnes chances de gagner en raison des liens qu’elle a su tisser avec plusieurs membres importants du PEQ. Une source qui désire rester anonyme l’aurait même qualifiée d’«Hilary Clinton» du PEQ.

Les deux autres candidats n’ont pourtant rien à lui envier. Chloé Fortin-Côté, actuellement ministre des Institutions démocratiques, en est maintenant à sa troisième édition du Parlement étudiant du Québec. Ayant failli ne pas revenir cette année en raison des politiques de l’Assemblée concernant l’habillement, elle est revenue avec le droit de porter fièrement ses habits féminins. Encouragée par l’accueil chaleureux que lui a fait son parti, elle semble être sur une lancée vers la chefferie, ce qui ferait d’elle la première première ministre rouge transexuelle au PEQ.

Thomas Barré, sujet de notre dernier meme (Barré, Laporte : ta pogne tu ?) mais surtout ministre de l’Environnement et du Développement durable à l’édition 2016, a une notoriété  considérable au sein du caucus Rouge en plus d’être le candidat qui reflète le mieux dans sa vie personnelle l’idéologie rouge. Il était responsable d’un livre blanc cette année sur la libéralisation de l’environnement.

Un enjeu d’allégeances
Contrairement à M. Barré, bien campé à droite, la candidate Normandeau aurait en dehors du PEQ des allégeances mitigées. Ancienne péquiste ayant «déchiré sa carte de membre», selon une personne qui tient à garder l’anonymat, elle a pourtant su montrer selon certains sa capacité à mettre ces idéologies de côté lorsqu’il est question des Rouges.

Mme Fortin-Côté, quant à elle, se trouve bien plus à gauche: membre officielle de Québec Solidaire, elle avait même qualifié son style vestimentaire de «un peu anarcho socialiste» dans une récente entrevue avec L’Autre Journal. C’est une des caractéristiques qui la rendait «autant ministrable chez les Rouges que chez les Bleus», comme l’avait dit M. Campagna, chef des Rouges du PEQ 2016, lors de l’assermentation de son cabinet de ministres.

Points névralgiques de la course
La course battant son plein en parallèle de la simulation parlementaire, et ce dans le plus grand secret, nombreux sont les membres du caucus s’étant déjà fait une tête au sujet de l’élection. Cependant, certains enjeux de dernière minute pourraient encore influencer le résultat, et ce particulièrement chez les Rouges cette année.

D’une part, ceux-ci ont beaucoup de nouvelles recrues dans leurs rangs. Souvent encore intimidés par les courses à la chefferie et moins au fait des précédents des candidats, ces derniers seront sans doute portés à choisir leur favori à la dernière minute.

D’autre part, la présente élection connaît une situation très particulière. De fait, paraîtrait-il que plusieurs pourparlers sont en cours en ce moment dans le CA au sujet de la création d’une deuxième opposition en Chambre. Le modèle actuel, qui reflète davantage la politique des années 1980, semble en effet dépassé pour certains. De nos jours, au Québec, la politique se joue à plus de deux, nous expliquait une source fiable hier soir.

Concernant ce changement majeur, sur lequel le futur chef des Rouges aura une certaine incidence, l’opinion des différents candidats pourrait peser dans la balance pour la course, et ce, particulièrement dans le caucus des Rouges. En effet, selon toute vraisemblance, un groupuscule de caquistes représentant plus ou moins 10% du vote rouge est encore indécis. Selon nos sources, il pourrait être gagné en totalité ou en partie par de telles promesses.

(Photo : Diane Auberson-Lavoie)

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s