Un super-ministre?

VerdonPar Marie-Ève Fortier

Le caucus des Rouges, qui vient tout juste d’entrer au pouvoir et d’assermenter ses ministres, a choisi de mettre l’efficacité au cœur de ses priorités. Cela s’est d’ailleurs montré dans la restructuration des ministères qui, pour certains, sont maintenant regroupés d’une façon inédite. C’est entre autres le cas du ministère des Relations intergouvernementales, des Autochtones et des Sports. 

Un ministère du «Reste»?

Devant cette refonte de trois ministères en un, Francis Bouchard, chef de l’opposition officielle, a réagi vivement. « Ça nous donne un peu une idée de l’importance que le premier ministre accorde à ces responsabilités-là. En réalité, on dirait que c’est le ministère du Reste.»

Lorsqu’interrogé à cet effet, le nouveau premier ministre a rétorqué que «pour [Les Rouges] la question des Autochtones allait naturellement avec le fait de gérer les affaires canadiennes. Le ministre responsable des Autochtones est habituellement perçu comme un peu à part et même comme un petit ministère, ce qu’on trouve complètement ridicule», a-t-il ajouté.

Concernant les Sports le ministre concerné, Guyllaume Verdon, a aussi réagi à ce commentaire. «Étant donné qu’on n’est pas comme chez les Bleus, on ne laisse pas le ministère des Sports tout seul juste pour faire des ministères et avoir des ministres. On préfère avoir plusieurs ministères combinés qui vont avoir un lien entre eux», a-t-il expliqué.

Les Sports, quel rapport? 

En entrevue avec L’Autre Journal, M. Verdon nous a aussi annoncé que les Sports seraient amalgamés avec cohérence à ses autres charges. «Vous allez le voir dans ma déclaration ministérielle, je fais un lien entre les trois sujets du ministère en une seule déclaration ministérielle», explique-t-il.

M. Verdon a aussi soutenu que la fusion des Sports à un autre ministère était chose courante chez les Rouges. Selon lui, ayant déjà été associés à l’Éducation ou à la Finance par le passé chez les Rouges, les Sports ont aussi été associés au ministère de la Famille dans la dernière session parlementaire dirigée par les Bleus. «C’est chose courante donc je ne comprends pas pourquoi il y a cette critique-là», a ajouté Armand Djavidi, ministre de la Culture et des Communications aussi présent à l’entrevue.

La priorité… partout

Lorsqu’on a demandé au ministre des Relations intergouvernementales, des Autochtones et des Sports quelle charge de son mandat serait prioritaire, il nous a dit vouloir étendre ses efforts sur tous les fronts. «On n’a pas de priorités l’un sur l’autre, évidemment. On a un plan d’action qui est universel au sein du ministère, qui comprend les trois domaines inclus dans celui-ci», a-t-il stipulé. Afin de parvenir à surmonter cette lourde tâche, M. Verdon comptera sur le travail de trois sous-ministres, soit un par domaine.

Un parmi tant d’autres

Le ministère des Relations intergouvernementales, des Autochtones et des Sports, qui a beaucoup fait réagir, n’est pourtant pas le seul poste mastodonte. On peut aussi souligner le fait que le ministère de la Démographie, avec un nom relativement court, regroupe des charges qui touchent notamment les familles, les femmes, la jeunesse et les aînés.

(Photo : Diane Auberson-Lavoie)

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s